Cap’ ou pas Kap ?

      Aucun commentaire sur Cap’ ou pas Kap ?

Voilà maintenant trois petits mois que je m’occupe de cette chose à 4 pattes, une tête et un demi neurone. On avance, on recule, on cessionne. On évolue. Dans le bon sens ? Allez savoir…

Le temps passe. Très vite. Je me rend compte que je n’ai vraiment pas beaucoup de temps pour arriver à des résultats, et la crainte du mauvais choix est à chaque porte. C’est difficile le début. Très. L’impression de partir de zéro (ça tombe bien, c’est un peu le cas…), arriver à rien, patauger lamentablement. Une grande traversée du désert, des dunes dans toutes les directions, et personne pour aider. Dans un cas comme celui là, il n’y a pas de solution, il faut avancer. Et y croire.

Parce que Tac a des résultats, parce que je le vois et parce que je sais qu’il en est capable, j’ai continué. Il n’y a pas de raison, ça ne vient que de moi. Remise en question permanente, changer tout ce que j’ai mis si longtemps à acquérir. Plus rien n’allait, et ça ne s’améliorait pas.

Mais après la pluie, vient toujours le beau temps. Le tout était de savoir quand.

Maintenant.

Oui, enfin, après ces jours entiers, ces semaines entières dans la galère, je commence enfin à avoir des éclaircies. On se trouve avec kap, on établie un contact, un mode de fonctionnement. Chacun donne ses limites, ses tolérances et ses consentements. Enfin surtout lui. Parce qu’il a beau être nettement apaisé, il en garde pas moins son caractère.

Mais je l’aime bien son petit caractère, et au fil du temps je finis par m’y attacher. Il a compris qu’on allait devoir se supporter et que ça se passerait mieux si on s’entendait bien. Je l’en remercie pour ça, et je le découvre avec un autre oeil. Je ne pensais pas pouvoir avoir un relationnel avec lui, je m’attendais à des galères, a des coups de pieds. Et bien en fait non. Les habitudes viennent avec le temps, et tout se passe pour le mieux.

Des regrets ? Non, clairement pas. C’est différent juste, mais je n’ai rien perdu. Il n’y a plus qu’à attendre les concours, encore un point où les règles entre nous ne sont pas fixées et qu’il reste du travail. Mais je suis confiant, parce que je veux croire en lui et que je sais qu’il peut y arriver. Et surtout je sais qu’il peut m’y amener, parce que pour l’instant, on atteint bien plus souvent mes limites que les siennes.

J’ai jamais autant progressé que depuis que je suis avec lui. Il m’en fait baver le salaud, de part son intransigeance au travail et de part son caractère, mais le résultat est là, et je l’en remercie grandement.

Un grand merci à Tac aussi, qui malgré tout est un guide pour moi. Je ne marche pas droit, mais grâce à elle je conserve le chemin, même en tâtonnant. J’en bave aussi de ce coté, et je fais baver de même. Je retrouve un peu les même difficultés qu’au travail, mais là aussi je progresse énormément. Mais si au final on y arrive à lamotte, ce sera une victoire pour tous les trois. Et ça, c’est ce que je souhaite le plus 🙂

Rendez-vous pour les premiers concours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *