Quand y’en a marre, y’a mal aux barres…

Chose rare, et je n’y échappe pas, coup de raz le bol. Fatigue, stress, hiver, froid, toussa… bref, des fois y’en a marre, et faut savoir le dire…

Je devais l’appeler depuis 3 ou 4 jours déjà, de toute façon j’allais le faire le soir même, le temps de rentrer du club. La soirée qu’il a prévu, je ne vais pas pouvoir être présent, c’est le seul jour ou je peux sauter avant le concours de dimanche. Bah vui, mais c’est une soirée ou pas mal de personnes se sont bougés, pas possible de décaler vu que c’est dans 2 jours. Un choix à faire, une fois de plus. Copain, cheval… cheval, copain.

*soupir*

bon bah je serais là, je dirais que je ne peux pas monter, je me débrouillerais au concours, de toute façon y’aura personne.

Ecrasé tout à coup par je ne sais quel raison, je me laisse tomber direct dans la paille, dans le box de parfum. Niché dans ses antérieurs, je vois en levant les yeux le dessous de sa grosse tête qui vient doucement chercher dans mes mains une petite récompense. Désolé ma grosse, c’est pas toujours comme on le souhaite…

*soupir*

Pourquoi faut-il toujours faire un choix. Pourquoi j’ai l’impression à chaque fois que y’a pas moyen de faire ce que j’ai envie de faire. Est-ce que c’est ça, la vie : une succession de choix? c’est même pas une question de bon ou mauvais choix, dans les deux cas y’a du positif et du négatif. Mais c’est ce putain de choix à faire à chaque fois qui fait chier. Devoir se demander quel chemin prendre, faire des compromis, être raisonnable. De la frustration, voilà ce qui en sort. Pas assez de temps pour tout faire, putain de vie trop courte.

Pourquoi y’a que 7 jours dans une semaine? Si t’as plus de 7 choses à faire, tu fais comment? faut se contenter d’en faire qu’une et de faire que ça? C’est pas un choix que j’ai envie de faire (bah tiens, encore un…), moi j’ai envie de voir ceux avec qui je m’entend bien, faire les choses sans limitations ni restrictions, faire plaisir autant que je veux, voir autant que je veux, aimer autant que je veux.

Bah, c’est la fatigue, ça arrive souvent. Une bonne nuit de repos, et ça ira mieux. J’aurais reformaté tout mon esprit, je reprendrait la petite routine : partir à 7h le matin, revenir à 7h le soir après 8h de taff (vué je sais, il manque du temps…), recommencer dans cette petite routine verouillée ou j’ai aucun mouvement parce que tout est déjà plein. 3 soirs de cheval, 3 soirs de copine. Et un soir pour le reste. tout le reste.

Allons manger un plat préparé ce soir, dans un choix qui n’est plus à faire puisque je prend toujours la même chose. Celui là il ne me gêne pas, dans tous les cas le résultat est le même : c’est chaud, ça nourrit, et c’est pas bon.

Courage, j’ai encore une flopée de choix qui vont arriver demain. Pour le cas ou ça m’aurait manqué…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *